Nicholas Angelich

Musicien

Né aux Etats-Unis en 1970, Nicholas Angelich donne son premier concert à sept ans, entre à treize ans au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et étudie avec Aldo Ciccolini, Yvonne Loriod, Michel Béroff, Marie-Françoise Bucquet, Leon Fleischer, Dmitri Bashkirov et Maria João Pires. Il  remporte à Cleveland le 2e prix du concours international Robert Casadesus et le 1er prix du concours international Gina Bachauer. Sous le parrainage de Leon Fleischer, il reçoit en Allemagne le prix des jeunes talents du Klavierfestival Ruhr. Aux Victoires de la musique classique 2013, il reçoit la victoire du « soliste instrumental de l’année. »

Grand interprète du répertoire classique et romantique, il donne l’intégrale des Années de Pèlerinage de Liszt. Il s’intéresse également à la musique du XXème siècle : Olivier Messiaen, Karlheinz Stockhausen, Pierre Boulez, Eric Tanguy, Pierre Henry dont il crée le Concerto sans orchestre et Baptiste Trotignon dont il crée le concerto Different Spaces. En mai 2003, il fait ses débuts avec le New York Philharmonic et Kurt Masur. Toujours sous sa direction, mais avec l’orchestre national de France, il effectue une tournée au Japon. Vladimir Jurowski l’invite en octobre 2007 à faire l’ouverture de la saison à Moscou avec l’orchestre national de Russie.

Nicholas Angelich s’est produit avec les plus fameux orchestres mondiaux : Boston, Philadelphie, New York, Londres, Stockholm, Zurich, Francfort, Stuttgart, Baden-Baden, Hong Kong, Rotterdam, Liège, Bruxelles et aussi avec l’orchestre de Paris, l’orchestre de chambre d’Europe, le Mahler Chamber Orchestra, le théâtre Mariinsky Orchestra sous la direction de chefs tels que Charles Dutoit, Vladimir Jurowski, Yannick Nézet-Séguin, Tugan Sokhiev, Lionel Bringuier, Louis Langrée, Christian Zacharias, Michael Gielen, Marc Minkowski, Gianandrea Noseda, Paavo Järvi, Kurt Masur, Myung-Whun Chung, Daniel Harding, Sir Colin Davis, Jérémie Rhorer.

En récital et en musique de chambre il joue dans le monde entier avec des partenaires comme Joshua Bell, Maxim Vengerov, Renaud et Gautier Capuçon, Leonidas Kavakos, Julian Rachlin, Gérard Caussé, Antoine Tamestit, Paul Meyer, Pavel Haas, les quatuors Ebène, Ysaÿe et Prazak.

Sa discographie (Erato, Harmonia Mundi, Lyrinx) comprend des œuvres majeures de Bach, Beethoven, Liszt, Brahms, Rachmaninov et Ravel, les sonates et la musique de chambre de Brahms et de Fauré (avec Renaud et Gautier Capuçon, Gérard Caussé et le quatuor Ebène), les concertos de Brahms avec l’orchestre de la radio de Francfort dirigé par Paavo Järvi.

C’est en 1997 que Nicholas Angelich créa le festival de Pâques de Deauville avec Renaud Capuçon, François Salque, Jérôme Pernoo et Jérôme Ducros à l’intention des générations futures.