Chronologie : André Hambourg et Deauville

1909 :     Naissance d’André Hambourg, le 5 mai à Paris

1948 :     Mariage avec Nicole Rachet.

1949 :     Premier séjour à Deauville  
 «  La lumière de Deauville n’est pas la même que celle de Trouville, car les deux plages sont exposées différemment, l’une plus tournée vers l’ouest et l’autre plus au sud,
C’est pour ça que l’on y peint pas aux mêmes heures
». Durant ces premières années  André Hambourg pose son chevalet sur le sable,  ou comme Eugène Boudin, sur la digue.  Il aime aussi s’installer à la pointe de la Douane, au bout de la presqu’Ile.

1960 :     Rétrospective à Deauville : galerie du péristyle.

1961 :    Paul Pétridès devient son marchand pour la France

1962 :     Wally Findlay devient son marchand pour les Etats-Unis

1965 :     Exposition particulière Deauville à la galerie Wally Findlay à New York

1975 :     Réalisation de la fresque en mosaïque du Lycée André Maurois de Deauville.

1982 :     Exposition particulière Hommage à André Hambourg, galerie Apestéguy à Deauvillle.
André Hambourg  loue pour la première fois la cabine 181, sur les planches de Deauville.
Il la transforme en annexe de son atelier et s’y rens chaque année, hiver comme été, durant plus de 15 ans.

1995 :     Exposition rétrospective, galerie Apestéguy à Deauvillle.

1997 : Exposition particulière André Hambourg et son pays d’Auge, galerie Apestéguy à Deauvillle.
Deauville a inspiré à André Hambourg plus d’une centaine de toiles.
Elles sont aujourd’hui, pour la plupart d’entres elles aux Etats Unis, au sein de collections privées.

1999 :     Le 4 décembre, décès d’André Hambourg, inhumé au cimetière Sainte-Catherine à Honfleur.

2010 est une grande année pour André Hambourg, qui aurait eu 100 ans cette année.
Disparu en 1999 nous célébrons cette année le dixième anniversaire de sa disparition.

Une exposition au Musée de la marine à Paris a ouvert cet anniversaire.
Une grande rétrospective organisé par le Musée de la Marine est présentée jusqu’à fin décembre au château de Brest.

Et en ce début septembre, Deauville est heureuse  d’honorer la mémoire et l’œuvre d’André Hambourg en installant une reproduction de l’une de ses œuvres sur les lieux même où il aimait à poser son chevalet.

Désormais cette cabine 181 qu’André Hambourg a habité durant près de 20 ans, gardera l’une de ses toiles, réalisée à cet endroit, et rappellera à tous ceux qui longeront cette cabine, que c’est ici qu’André Hambourg, aimait à peindre la plage qu’il aimait.