ARMAND ESDERS

Passionné bienfaiteur

A la tête d’une entreprise de textile qu’il a reprise et développée à la suite de son père, Armand Esders est un industriel visionnaire. En 1929, séduit par Deauville, il y achète une Villa où il reçoit les personnalités Deauvillaises de l’époque dont André Citroën et Henri Farman.
Ces amitiés sont en phase avec ses trois passions : l’automobile, le yachting et l’aviation. Le Deauville des années 30 va lui permettre de s’y adonner pleinement. Armand Esders va affecter une partie de sa fortune personnelle pour accompagner l’essor de Deauville et conforter le bien-être et les loisirs des Deauvillais. Animateur du Deauville Yacht Club, initiateur du Grand Prix automobile de Deauville de 1936 (qui n’eut lieu qu’une fois), donateur pour la construction de logements ouvriers,  il impulse en 1929 aux côtés d’Eugène Colas, Maire de l’époque, la construction de l’aéroport de Saint Gatien. Il participe financièrement à l’achat du terrain, aux travaux puis à la création de meetings et manifestations. Huit décennies après sa création L’Aéroport de Deauville Normandie et est devenu un aéroport  au service de  tous les normands.

Parce qu’il avait le goût de la chose publique et qu’il a été l’un des bâtisseurs de Deauville, Deauville a donné son nom à la rue qui mène de l’Avenue de la République à l’Eglise Saint- Augustin.
Son nom est également inscrit depuis les années 30, sur la partie supérieure de la nef de l’Eglise Saint Augustin, dont il a financé en partie la rénovation et l’agrandissement entre 1929 et 1931.
De 1935 à 1940, durant le premier mandat de Robert Fossorier, Armand Esders sera conseiller municipal de Deauville.