ven 19 janvier - 20:30 - Théâtre du Casino Barrière

Saison culturelle - Coraly Zahonero - Grisélidis

Grisélidis Réal (1929-2005), écrivaine, peintre et courtisane à Genève, a fait de la prostitution un art et un humanisme. Elle a raconté sa vie hors normes dans des entretiens et des écrits biographiques.

Des mots touchants de vérité que Coraly Zahonero, sociétaire de la Comédie-Française, transforme en un seul en scène incroyablement juste, poignant et bouleversant.

Elle portait un prénom d’héroïne de conte de Perrault et conjuguait une beauté exceptionnelle, un destin atypique et une personnalité hors-norme. Grisélidis Réal, personnage combattant, a marqué les esprits dans les années 70, en défendant les droits des prostituées. Coraly Zahonero, l’une des plus fines lames de la Comédie-Française adopte sa silhouette, sa coiffure et son maquillage, prend sa voix, ses postures et devient Grisélidis : « Moi je ne supporte pas l’injustice et l’hypocrisie, il faut mettre sur la table la vérité, il faut la regarder en face et il faut l’accepter, il faut la soutenir, la démystifier. C’est possible au lieu de la haine, du mépris, de l’incompréhension. » Grisélidis Réal, qui revendiquait la prostitution comme un acte révolutionnaire, se confie avec ses mots vrais, tantôt crus, parfois lyriques. «...Elles font leur petit boulot, comme des rats qui rongent dans l’ombre et un jour, il y aura des trous dans les murs. » C’est une femme singulière, une prostituée atypique que la comédienne, sociétaire du Français, nous révèle, encore plus fascinante, plus humaine et plus troublante.
Après une longue bataille avec les autorités suisses, Grisélidis Réal, figure du féminisme, est inhumée, depuis 2009, au cimetière des Rois (panthéon suisse), à Genève, entre Borgès qu’elle admirait et Calvin, qu’elle détestait.

D’après la parole et les écrits de Grisélidis Réal
Conception et interprétation : Coraly Zahonero, de la Comédie-Française
Collaboration artistique : Vicente Pradal
Maquillages et coiffures : Véronique Soulier-Nguyen
Scénographie et costumes : Virginie Merlin
Lumières : Jean-Frédéric Béal

Production, diffusion : Théâtre de Suresnes Jean Vilar
Direction : Olivier Meyer