Peter Knapp

Photographe

© Peter Knapp, Rétrospective, Planche(s) Contact 2016
© Peter Knapp, Rétrospective, Planche(s) Contact 2016

Invité au Festival Planche(s) Contact en 2016

Après une formation aux Arts Décoratifs de Zurich, Peter Knapp assure à son arrivée en France diverses directions artistiques de magazines dans les années 1950, au Nouveau Fémina ou pour les Galeries Lafayette. En 1959, il prend la direction artistique de "Elle". À partir de cette date, ses travaux photographiques s’orientent vers la mode, aux côtés d'André Courrèges et d'Emmanuel Ungaro. Par sa rigueur, sa maîtrise de la mise en page et de la photographie, Peter Knapp révolutionne et renouvelle la photographie de mode en France : lignes et formes deviennent primordiales. Une image épurée, base d’une méthode qui réduit l’importance traditionnelle de la perspective au profit d’une géométrie sensible.

A Deauville dans le cadre du festival Planche(s) Contact

Première rétrospective présentée par le festival Planche(s) Contact, ces images réalisées dans les années 1970-80 témoignent de la longue et riche adéquation entre Deauville et la photographie de Peter Knapp.
Dans la relation que Peter Knapp entretient avec Deauville, il est souvent question de commandes. Que ce soit pour la maison Courrèges ou pour les magazines Elle ou Stern, les planches de Deauville et le front de mer ont fourni un décor idéal.
Simultanément à ses images de mode, Peter Knapp réalise à  la fin des années 1970 des travaux plastiques, la série des "composés-recomposés" ou des monochromes bleus, qui n'ont pour motif que le ciel. Travailler à Deauville lui a permis d'affiner ses recherches, des jeux  subtils entre indices et géométries, et de jouer avec ses images pour constituer de nouveaux paysages fictifs.

Bleus, entre l’Ecume et les Cieux, est une exposition créée en collaboration avec François Cheval et Audrey Hoareau (Musée Nicéphore Niepce/Association The Red Eye) pour Planche(s) Contact 2016.
L’exposition est présentée avec le soutien d’Olympus.