"La petite auto" de Guillaume Apollinaire

Le 31 du mois d'Aout 1914 Je partis de Deauville un peu avant minuit Dans la petite auto de Rouveyre Avec son chauffeur nous etions trois Nous dimes adieu a toute une epoque Des geants furieux se dressaient sur l'Europe Les aigles quittaient leur aire attendant le soleil Les poissons voraces montaient des abimes Les peuples accourraient pour se connaitre a fond Les morts tremblaient de peur dans leurs sombres demeures (...) Et quand apres avoir passe l'apres-midi Par Fontainebleau Nous arrivames a Paris Au moment ou l'on affichait la mobilisation Nous comprimes mon camarade et moi Que la petite auto nous avait conduits dans une epoque Nouvelle Et bien qu'etant deja tous deux des hommes murs Nous venions cependant de naitre.                                           Guillaume Apollinaire                     Calligrammes (c) Gallimard 1925