JACQUES HENRI LARTIGUE

Photographe

© Ministère de la Culture - France-AAJHL
© Jean-Claude Boscher
© JH Lartigue

60 ans de photographies à Deauville

Le peintre Jacques Lartigue (1894-1986), devient en 1963, à 69 ans, Jacques Henri Lartigue, photographe. Sa première rétrospective photographique est présentée en France en 1975. En 1979, Il fera don à la France de ses 200 000 tirages et négatifs dont plusieurs témoignent de plus de 60 ans de séjours à Deauville, entre 1906 et 1980.

Il a découvert Deauville, enfant, avant d’y revenir très fréquemment dès qu’il est en âge de conduire. Il rejoint alors, avec les automobiles qui le fascinent, à quelques heures de route de Paris, une destination fréquentée par ceux qu’il a plaisir à retrouver.

Dans les années 20, il gagne sa vie avec ses tableaux et conforte ses relations avec ses clients qu’il rejoint sur leurs lieux de villégiature : Cannes, Megève, Aix les Bains, Royan, Biarritz, la côte normande, Le Touquet,…

Pour conserver la mémoire de ses moments heureux, il consigne cette chronique dans des albums-souvenirs qu’il illustre de ses photographies.

Au fil de ces années, Lartigue photographie ses amoureuses – sa folle passion avec Marthe Chenal en 1916 - ses proches ; il se déplace en voiture ou en aéroplane, il suit les événements des étés Deauvillais, un tournage de film, des moments heureux partagés avec ses proches et ses amis artistes : Sem, Van Dongen, …jusqu’en 1980, année du dernier séjour comme spectateur fidèle du Festival du cinéma Américain.

La Ville de Deauville lui a rendu hommage en Juillet et août 2009 en exposa