LE MONT-CANISY

Situé sur les hauteurs de Deauville, à Bénerville-sur-mer, le Mont-Canisy offre un panorama exceptionnel, dominant la Côte Fleurie à 110 mètres de hauteur. Pendant des siècles domaine seigneurial, le Mont-Canisy est aujourd’hui un site naturel protégé par le Conservatoire du littoral, qui veille sur sa flore et sa faune, et un lieu chargé d’histoire.

© Sandrine Boyer Engel
© Sandrine Boyer Engel
© Sandrine Boyer Engel

Royaume des orchidées et de nombreuses autres espèces végétales, le Mont-Canisy offre l’une des plus belles balades botaniques de toute la Normandie. Le site abrite également trois espèces protégées d’oiseaux en Normandie, le Rossignol philomèle, la Locustelle tachetée et l’Hypolais polyglotte, ainsi qu’une couleuvre, la Coronelle lisse, protégée nationalement. Il favorise aussi la présence de chauves-souris, dont le Murin de Natterer, le Grand Murin, le Grand Rhinolophe et le Murin à moustaches.

Colline chargée d’histoire, la position stratégique du Mont-Canisy, face au Port du Havre et à la baie de Seine, lui valut à plusieurs reprises d'être transformé en position d'artillerie côtière : tour à tour fief seigneurial morcelé en 1793, poste de défense anti-sous-marins en 1917-1918, batterie côtière entre 1935 et 1940, puis point d'appui d'artillerie le plus important du "Mur de l'Atlantique" entre Cherbourg et Le Havre de 1941 à 1944. De cette dernière époque subsistent des vestiges : casemates et encuvements pour canons de 155 mm, bunkers-abris, tobrouks de protection, poste de direction de tir... ainsi qu’un ouvrage souterrain à 15 m sous terre, unique sur plus de 150 km de côtes, comprenant 250 m de tunnels, 25 alvéoles de casernement, 6 escaliers permettant l'accès en surface, 25 soutes à munitions...

© Sandrine Boyer Engel
© Sandrine Boyer Engel
© Sandrine Boyer Engel

Les batteries du Mont-Canisy

L'agenda des visites historiques ici

Quelques règles de sécurité et de "bonne conduite" à respecter :


L'accès au Mont-Canisy est libre. Le public peut s'y promener sous sa propre responsabilité.

- ne pas s'éloigner des sentiers piétonniers existants : des ouvrages sont à demi enterrés, enfouis sous la végétation, et leur approche présente toujours quelques risques permanents.
- toute visite d'ouvrage dont l'accès n'est pas aménagé en conséquence est dangereuse : vous l'effectuez donc en connaissance de cause et sous votre seule responsabilité.
- comme sur tout site protégé, certaines "pratiques" y sont interdites (camping, feux, moto-cross, chasse, bris de bouteilles, dégradation de végétation, …) et désormais passibles d'amendes relevant de la responsabilité du Garde du Conservatoire.
- évitez d'abandonner ces détritus qui enlaidissent les lieux de promenade : bouteilles, papiers, …
- s'il est toujours tentant de cueillir des fleurs, de ramener des branches fleuries, sachez que, le plus souvent, elles périssent avant de trouver un vase accueillant : ne les massacrez pas !