LES HOMMAGES DU FESTIVAL DU CINÉMA AMÉRICAIN DE DEAUVILLE
Créés en 1977, les « Hommages » honorent des figures remarquables du cinéma américain.

DR

Laura Dern
Comédienne & productrice
Muse lynchéenne par excellence, Laura Dern éclaire par son charisme empreint de mystère les œuvres du cinéaste : Blue Velvet en 1986, Sailor et Lula – Palme d’or au Festival de Cannes en 1990, Inland Empire en 2006, et très récemment la série Twin Peaks. Avec plus de soixante films à son actif, Laura Dern a illuminé les œuvres de réalisateurs tels qu’Arthur Hiller, Steven Spielberg, Peter Bogdanovich ou Robert Altman. Sublime dans Un monde parfait de Clint Eastwood, elle a récemment joué dans The Master de Paul Thomas Anderson, ou encore dans la série Big Little Lies. Elle sera prochainement à l’affiche de Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi. Le Festival du Cinéma Américain lui rendra hommage, en sa présence.

©Fox Entertainment Group

Jeff Goldblum
Comédien & producteur  
Figure iconique des succès planétaires que furent La Mouche de David Cronenberg, Jurassic Park de Steven Spielberg, Independance Day de Roland Emmerich, ou Annie Hall de Woody Hallen, Jeff Goldblum démarre sa carrière sous l’égide de réalisateurs tels que Robert Altman, Philip Kaufman, John Landis, ou encore Lawrence Kasdan, avec qui il fera deux de ses plus beaux films. Son élégance et sa photogénie accrochent le regard des metteurs en scène, qui ont su capter l’émotion de ses performances. Prochainement, il retrouvera le cinéaste Wes Anderson, en prêtant sa voix au film d’animation Isle of Dogs, et sera à l’affiche du nouveau volet de la saga Jurassic World. Le Festival du Cinéma Américain lui rendra hommage, en sa présence.

© Marteen Le Boer pour Getty Images

Michelle Rodriguez
Comédienne
Révélée par le Festival de Deauville en 2000, Michelle Rodriguez crève l’écran dans son rôle de boxeuse dans Girlfight de Karyn Kusama. Sa performance, et la sincérité de son interprétation, contribuent grandement à l’attribution du Grand Prix, décerné cette année-là au film de Karyn Kusama.  Le film et son actrice incarnent toute une génération en quête d’émancipation, et en deviennent le symbole. Michelle Rodriguez n’aura de cesse de se tourner vers des rôles de femmes indépendantes et fortes, véritables héroïnes de cinéma : dans Fast and Furious de Rob Cohen, S.W.A.T de Clark Johnson, Resident Evil de Paul W.S. Anderson et Avatar de James Cameron. Prochainement, elle sera à l’affiche de Widows, le nouveau film du réalisateur oscarisé Steve McQueen. Le Festival du Cinéma Américain lui rendra hommage, en sa présence.

Darren Aronofsky
Producteur, réalisateur et scénariste

 

En 2008, Darren Aronofsky reçoit le Lion d’or du Festival de Venise pour The Wrestler, le consacrant comme l’un des cinéastes majeurs de sa génération. Liant une esthétique très forte à une maîtrise visuelle au service de son propre langage cinématographique, Darren Aronofsky accède au statut de cinéaste culte dès son premier long métrage, Pi, présenté en compétition au Festival de Deauville en 1998. Son second long métrage, Requiem for a Dream, est ovationné au Festival de Cannes, tout comme au Festival de Deauville en 2000. Le film, véritable descente aux enfers d’une jeunesse euphorique et dépendante, marque toute une génération par sa puissance émotionnelle. Dès lors, Darren Aronofsky n’a eu de cesse de construire une oeuvre à la fois convulsive, hallucinée et habitée : en 2011, il met en scène un ballet entêtant et horrifique dans Black Swan, avant de réaliser une fresque biblique d’une tragique ampleur avec Noé (2014).
Le Festival du Cinéma Américain de Deauville est honoré de rendre aujourd’hui Hommage à un cinéaste incontournable, qu’il a soutenu tout au long de sa carrière.

Woody Harrelson
Comédien

 

Woody Harrelson surprend et ravit systématiquement les spectateurs et les critiques tant dans des films grand public que dans des productions indépendantes, grâce à un rare mélange d'intensité et de charisme. Son interprétation d'un officier chargé d'annoncer aux familles le décès de l'un des leurs au combat, face à Ben Foster dans The Messenger d'Oren Moverman, Grand Prix du Festival de Deauville 2009, lui vaut d'être nommé à l'Oscar du Meilleur Second Rôle en 2010. Sa riche filmographie comprend notamment Les blancs ne savent pas sauter de Ron Shelton (1992), Proposition indécente d'Adrian Lyne (1993), Tueurs nés d'Oliver Stone (1994), Welcome to Sarajevo de Michael Winterbottom (1997), Des hommes d'influence de Barry Levinson (1997), La Ligne rouge de Terrence Malick (1998), The Hi-Lo Country de Stephen Frears (1998), En direct sur Ed TV de Ron Howard (1999), Coup d'éclat de Brett Ratner (2004), The Last Show de Robert Altman (2006), No Country for Old Men de Joel et Ethan Coen (2007), Rampart d'Oren Moverman (2011), Insaisissables de Louis Leterrier (2013) ou encore Les Brasiers de la colère de Scott Cooper (2013).
Le comédien participera prochainement aux nouvelles aventures de Han Solo liées à l'univers de Star Wars, ainsi qu'au film noir Three Billboards Outside Ebbing, Missouri de Martin McDonagh, avec Frances McDormand et Sam Rockwell, et à LBJ de Rob Reiner, dans lequel il incarnera le président Lyndon B. Johnson.

Robert Pattinson
Comédien

 

Robert Pattinson se fait remarquer par les professionnels du cinéma en 2005, à l'âge de dix-neuf ans, lorsqu'il rejoint la saga Harry Potter en incarnant Cedric Diggory dans Harry Potter et la Coupe de feu de Mike Newell. Il joue ensuite dans How to Be d'Oliver Irving (2008) – le film remporte une mention spéciale au Festival de Slamdance – puis incarne Salvador Dali dans Little Ashes de Paul Morrison (2008).
La même année, il interprète le vampire Edward Cullen dans le premier opus de la saga Twilight, Twilight : Chapitre 1 – Fascination de Catherine Hardwicke, qui lui permet d'accéder immédiatement à une reconnaissance internationale. De 2008 à 2012, le temps que dure la franchise Twilight, les cinq films adaptés des romans de l'auteur Stephenie Meyer rapportent plus de 3 milliards de dollars de recettes cumulées et Robert Pattinson devient l'une des plus grandes icônes pop de ce début de siècle : grâce à son rôle de vampire romantique, il s'impose comme le sex-symbol d'une génération entière de teenagers.
En 2015, Il est à l'affiche de Life d'Anton Corbijn, dans lequel il campe le photographe Dennis Stock, devenu célèbre pour avoir immortalisé celui qui allait devenir une star, James Dean.