Raphaël Sévère

Musicien

Raphaël commence la clarinette à l’âge de huit ans au conservatoire de Nantes, donne à onze ans son premier concert en soliste avec l’orchestre de l’opéra de Pékin et est à douze ans lauréat de cinq concours internationaux dont celui de Tokyo où il remporte le 1er prix et les quatre prix spéciaux. Il est admis à quatorze ans au Conservatoire national supérieur de musique de Paris où il obtient, deux ans plus tard une licence mention Très bien à l’unanimité.

Raphaël s’est produit dans différentes salles de concerts : auditorium du Louvre, opéra Bastille, salle Gaveau, auditorium de Radio France, Opéra-Comique, cité des congrès de Nantes, Corum de Montpellier, Palais de la musique de Strasbourg, « Nouveau Siècle à Lille, Arsenal de Metz, Atheneum de Bucarest, Cultural Center de Macao, City Hall de Hong Kong, International Forum de Tokyo. Il a été invité à jouer en soliste avec les orchestres Sinfonia Varsovia, l’orchestre national d’Ile de France, l’orchestre philharmonique de Strasbourg, l’orchestre national de Lille, l’orchestre de Cannes, l’orchestre de Bretagne, l’orchestre philharmonique de Nice,

Révélé au grand public lors des Victoires de la musique classique 2010 alors qu’il n’a que quinze ans Raphaël Sévère apparaît aujourd’hui comme le plus jeune représentant de l’école française de clarinette. Il remporte en 2013 le 1er prix la Young Concerts Artists Competition de New-York, ainsi que huit prix spéciaux celui permet de se produire au Kennedy Center Hall de Washington ainsi qu'au Merkin Concert Hall de New York.

Il donne des récitals au théâtre des Champs-Elysées, à l’Auditorium du Louvre, au KKL de Lucerne, au Mecklenburg-Vorpommern Festspiele, au French May de Hong-Kong, au festival du Périgord Noir, au festival international de Colmar, au festival de Menton, au Grand Théâtre d’Aix-en-Provence, à la Salle Gaveau, à l’Opéra Comique avec Alain Altinoglu, Nora Gubisch etc. au Festival de Radio France et Montpellier, aux Escales Musicales d’Evian, aux Folles Journées de Nantes et du Japon. Radio France lui confie une « Carte Blanche » dans le cadre de la série de musique de chambre et il joue à Berlin dans le cadre de l’émission d’ARTE « Les Stars de demain » présentée par Rolando Villazon.

En musique de chambre, il a pour partenaires Alain Altinoglu, Adam Laloum, Jérôme Ducros, Jean-Frédéric Neuburger, Victor Julien-Laferrière, Isabelle Moretti, Nora Gubisch, Philippe Bernold, Deborah et Sarah Nemtanu, Olivier Charlier, Gérard Caussé, Gary Hoffman, Xavier Phillips, Henri Demarquette, Jérôme Pernoo, le trio Wanderer et les Esprits, les quatuors Pražák, Modigliani, Sine Nomine, Ebène.

Il fonde en 2014 l’ensemble à géométrie variable Messiaen avec la violoniste David, Petrlik, le violoncelliste Volodia van Keulen et le pianiste Théo Fouchenneret avec lequel il est en résidence à la fondation Singer-Polignac.

Son 1er dique « Récital de musique française » enregistré en live à douze ans a été distingué par Diapason (4 diapasons), Classica Répertoire (découverte), Classique Info Disque (révélation). Son 2e disque « Opus 2 » a obtenu 5 diapasons.

Raphaël publie en 2014 un disque consacré à Brahms (sonates et trio avec clarinette), avec le pianiste Adam Laloum et le violoncelliste Victor Julien-Laferrière (Mirare) qui reçoit un diapason d’or et un Télérama.