Un festival pour faire aimer les livres

En 1997, Deauville instaure une véritable politique du livre avec l’ambition de faire aimer la littérature – première clé d’accès à la culture – aux plus jeunes. Celle-ci prenait alors la forme de rencontres, de lectures ou d’ateliers d’écriture, et tenait la promesse de faire vivre les mots dans le partage, de les rendre accessibles au plus grand nombre, de faire entrer le livre dans toutes les maisons. Didier Sandre, Judith Magre, Jacques Bonnaffé,... lisent les textes de Philippe Besson, Benoît Duteurtre,... en leurs présences et rejoignent la communauté littéraire de Deauville. Au fil des années, les formes se renouvellent, de la remise des prix de fin d’année scolaire au cours de laquelle chaque élève reçoit un livre, à des rencontres dans des lieux insolites pour découvrir les coups de cœur littéraires d’un habitant...

Sur un socle composé de rencontres exigeantes et singulières, d’un club de lecture impliqué, d’enseignants qui jouent le jeu, naît l’envie d’aller plus loin et de créer un grand rendez-vous littéraire. 

En parallèle de cette politique du livre, la même année, la Ville avait encouragé et accompagné la création du Festival de Pâques où une quarantaine de jeunes musiciens sont invités chaque année pour vivre et partager des projets musicaux et donner des concerts en public. Ce cadre culturel inspire à la ville la création d’un salon qui mette à l’honneur les écrivains inspirés par la musique et propose de nouvelles formes littéraires et musicales,....

L’événement atypique attire dès les premières années un public en attente de découvertes.

Avec 10.050 visiteurs déferlants sur le salon, la 9e édition fut un succès dépassant de loin le cadre de Deauville. C’est devenu en dix ans un rendez-vous incontournable pour les éditeurs, auteurs et musiciens, qui aiment s’y retrouver et rencontrer un public passionné par les mots et les notes, heureux d'entendre la littérature. Lectures, concerts, tables rondes, conférences, expositions,..