• 1/18
  • >

Urbanisme et architecture

Urbanisme et espaces publics

La promenade littorale

La rive verte de la Presqu'île

Lorsqu'il a définit les grands lignes directrices de l'aménagement de la Presqu'île, Xavier Bohl a souhaité renforcer l'aspect verdoyant le long des limites nord de l’eau (quai de la marine, rive de la Touques) et minéraliser les côtés au sud, comme le quai de la gare, pour l’ensoleiller. Le parc paysager le long de la Touques est alors devenu un élément fort du projet dont l'aménagement se poursuit progressivement.Depuis le Pont des Belges, ce cheminement longera le rivage se poursuivant tout au long de la façade maritime de Deauville. Cette promenade se dédouble en deux cheminements : un parcours "grand site) ouvrant la vue sur la Touques et le paysage environnant et un sentier de découverte pénétrant le milieu végétal. Ce dernier est agrémenté depuis novembre dernier d'une exposition permanente de photographies issues des collections du Festival de photographies de Deauville, Planche(s) Contact.

Les traits d'un éco-quartier

L'aménagement de la Presqu'île traduit une volonté, celle de bâtir un quartier durable. C'est un lieu pour respirer et se détendre, à l'écart des flux de circulation automobile. Trois priorités ont marqué sa conception : la priorité aux circulations douces, la création d'espaces ouverts, la maîtrise des énergies. Les deux-tiers de la Presqu'île ne sont pas construits. Le quartier respire et offre une transpaence de vues depuis Trouville vers la mer. Cette composition urbaine aérée et la qualité architecturale d'ensemble conserve l'esprit des lieux. Les constructions sont bien orientées vers le sud et bien isolées pour atteindre des performances basse consommation.